Quand FR.Kawai rencontre La Chanson du Dimanche…

           Le 6 octobre 2010, la butte Montmartre s’animait (et ce jusqu’à
dimanche) pour la soixante-dix-septième année afin de fêter les
vendanges. Le thème de cette cuvée étant l’humour, les joyeux drilles
que nous sommes étaient persuadés d’y trouver La Chanson du Dimanche au
détour d’un cep de vigne, ou d’un tonneau de Clos-Montmartre. Non…
D’accord… En fait, si vous aviez lu le mag’ attentivement, vous
l’auriez su également : LCDD avait ce soir-là carte blanche (et carton
d’rouge aussi) à la Cigale avec Anaïs pour la soirée d’ouverture de
cette Fête des Vendanges 2010 ! Retenez donc, pour simplifier, qu’outre
le fait de passer une bonne soirée, l’occasion était parfaite pour
remettre un exemplaire du mag’wai à Alec et Clément afin de les
remercier de leur participation à ce monument de la littérature
associative (j’ai conscience que cette expression ne veut pas dire grand
chose mais elle apporte une sorte de solennité à l’instant… Et étant
l’auteur de ces lignes, c’est moi qui décide de ce qui peut y être dit
ou non, na !). C’est donc à la sortie de la salle que, pétrifiés par le
froid, la pluie et les menaces d’attentats qui planent depuis quelques
temps sur la capitale (ça, c’est juste pour donner un peu de piment au
récit; le lecteur est toujours impressionné quand l’auteur se met en
danger pour le satisfaire), nous décidâmes de les attendre. Les minutes
qui suivirent étant un peu ennuyeuses, elles ne seront pas racontées.
Soudain, la porte s’ouvre, ils sont là ! Le colis format A5 et d’une
épaisseur relativement importante passe de mes mains à celles d’Alec.
Photo souvenir ci-jointe. D’ailleurs, nous ne remercions pas la ville de
Paris pour son éclairage totalement impropre à une quelconque prise de
photo correcte. Mission accomplie.

             La pêche !!

Darnétal en image sans son…. Véronique ?

« C’est quand tout était prêt, qu’on s’est décidé à partir ». C’est par ces mots que le Général Cassetoiunejambe annonçait fièrement à sa troupe -au nombre de 4 soldats qualifiés P4- qu’ils allaient reprendre la colline 595 nommée : Darnétal… Ou alors ne serait-ce pas le Président de notre association qui n’avait pas tout simplement dit : « Allez on y va, on va être à la bourre pour le festival de Darnétal ! » Détail de l’histoire, me direz-vous !

On est parti, ukulélés en main, crayons et autres trucs pour dédicacer et bien sûr notre nouveau magazine : Mag Wai II « Beauf n’ Trash » …
(en vente par correspondance par juste demande à ce mail : fr.kawai@gmail.com)
En quelques mots et trois mouvements ce fut un excellent festival… Une horde de visiteurs a envahi notre stand -très beau au demeurant- pour voir qui, quoi… LDF -nouvelle recrue de l’asso- qui avec une idée de génie, que seuls les génies peuvent avoir, a fait l’animation. Mais quelle idée de génie, si ce n’est pas celle à avoir inventé le fil à couper le beurre ? Eh bien tout simplement, il proposa aux gens, contre une somme de leur choix, de tirer leur portrait. Et vous le croriez ou pas, mais ça a marché !

Mais dans le brouillard matinal, d’où sortent les lapins après une nuit torride -2 sec et demie- avec leurs femmes, un son vient de Si et de La, mais pas de Sol car on aime pas le Sol… Un ukulélé. Oui c’est décidé, cet instrument en forme de petite guitare vient de devenir l’outil indispensable de notre stand après nos crayons, le papier et la crème solaire indice 30… Et
c’est dans un concert de folie et complet (10 personnes) que nous avons
endiablé le festival

Mise en ambiance par la musique et les happening organisés par Aurel’ et Ké20 dans le seul but de dédicacer les magazines, notre stand ne fut pas le No man’s land de Verdun 1916…

Tout fut concluant et agréable …. Et le mieux dans tout ça, c’est que l’équipe est prête à repartir dans son laboratoire créatif pour préparer le Mag’Wai III Rock n’ Zombie !!!

 



Et le Général Cassetoiunejambes dans tout ça… C’est une autre histoire que je vous raconterai une prochaine fois !

 

 

Association graphique mais pas que…